Compte rendu du Comité de Groupe XPO du 26 au 27 novembre 2019

1        Rachat des actions du cabinet Elliott par XPO Inc. 
2        Egalité hommes – femmes. 
3        Sortie des salariés et Renouvellement des effectifs. 
4        Analyse des motifs de départ 
5        Gestion des fins de contrats. 
6        Prime d'ancienneté. 
7        Régularisation des heures supplémentaires.
8        Participation.
9        Prime Macron.
10      Formation.
11      Santé et Sécurité au Travail.
  
 
1         Rachat des actions du cabinet Elliott par XPO Inc
 
Le cabinet Tandem a expliqué au Comité de Groupe comment XPO Inc, suite à une volonté d'abandon des poursuites judiciaires entamées de part et d'autre, a été en mesure de racheter les actions de l'entreprise détenues jusqu'à aujourd'hui par le fonds d'investissements Elliott pour un montant total de 233.5 millions d'euros.
Tandem indique que cela implique qu'il n'y a plus d'obligation de présenter les comptes de XPO Europe de manière séparée et que cela pourrait représenter une difficulté pour le Comité de Groupe à l'avenir pour obtenir des données détaillées pays par pays.
Par ailleurs, le cabinet évoque aussi la possibilité pour XPO Inc de demander à XPO Europe de lui verser une redevance de marque qui en moyenne s'élève à 1 à 2% du CA.
Suite à cette annonce, le Comité de Groupe a adressé plusieurs questions au DRH France, Didier MALAMAS, le DRH Europe étant absent en début de séance.
 
Quelle est la date effective du rachat de ces actions ?
Didier MALAMAS ne sait pas répondre
 
Quel en est le mode de financement ?
Didier MALAMAS n'a pas la réponse.
 
XPO Logistics va-t-il être décoté du marché boursier parisien ?
Le rachat provoquera forcément le retrait de la bourse de XPO Europe mais Didier MALAMAS n'en connaît pas l'échéance.
 
Quelles sont les conséquences économiques de ce rachat ?
Didier MALAMAS n'a aucune réponse à apporter concernant une quelconque redevance de marque.
 
Quelles sont les conséquences juridiques de ce rachat ?
Il n'y aura pas d'impact sur l'organisation juridico-sociale, selon Didier MALAMAS
 
Le Comité de Groupe demande instamment à la Direction qu'il ne soit pas impacté dans la communication des infos, notamment au niveau européen.
 
2         Egalité hommes – femmes
 
Accession des femmes aux plus hautes responsabilités
Didier MALAMAS reconnaît le retard de XPO sur ce point mais souligne le bon score de l'entreprise sur les autres items de l'index.
NGA souligne que le point égalité hommes-femmes a été intégré dans la plupart des accords d'entreprise afin de pouvoir être mieux mesuré.
Didier MALAMAS souligne un net progrès sur l'augmentation des salaires des femmes en période de maternité puisqu'il n'y a plus de pénalisation dans ce cadre.
 
Publication de l'index égalité hommes-femmes conformément à la loi
Il n'est pas publié car, selon Didier MALAMAS, le site internet de l'entreprise étant en changement constant, il est difficile de maintenir des documents à jour.
 
Actions d'amélioration de l'égalité hommes-femmes
Il existe un véritable projet dans ce domaine au niveau du Groupe car XPO est très sensible au sujet de l'Inclusion (qui aux US regroupe plus que la simple égalité hommes-femmes). A noter qu'aujourd'hui un réseau professionnel de femmes est déjà présent chez XPO aux US tout comme en UK.
Didier MALAMAS souligne la grande vigilance de XPO au niveau de la discrimination sexiste.
Il souligne également qu'il existe encore aujourd'hui en France beaucoup d'idées reçues discriminantes contre lesquelles il faut lutter pour permettre de promouvoir les femmes mais le Groupe veille à ce que les choses changent.
Didier MALAMAS indique qu'en tant que DRH il se porte d'ailleurs garant de l'avancée sur ce sujet aujourd'hui.
 
3         Sortie des salariés et Renouvellement des effectifs
 
Comment peut-on perdre des effectifs sur une entité qui progresse en terme de CA ?
En cas de perte de contrat, il est proposé au salarié une mobilité géographique sur un autre poste. Or, cette mobilité n'est que très peu acceptée. C'est ce qui explique qu'aujourd'hui on puisse avoir des ruptures conventionnelles dans une entité alors qu'on cherche des conducteurs ailleurs.
 
Cela signifie-t-il qu'il existe une volonté aujourd'hui de diminuer le transport ?
Didier MALAMAS indique qu'aujourd'hui l'investissement de XPO se fait sur le dédié car l'entreprise ne parvient pas à rester au prix du marché sur le transport public, d'où le développement du Bkg (mais il ne s'agit pas d'une volonté de l'entreprise).
 
Problématique de l'attractivité de XPO pour les conducteurs
Didier MALAMAS indique que XPO organise des journées Portes Ouvertes dans les agences pour permettre la découverte du métier de conducteur.
Le Comité de Groupe précise qu'aujourd'hui la réalité de la rémunération ne correspond pas à ce qui est "vendu" aux candidats potentiels, ce qui explique que les nouveaux conducteurs ne restent pas.
Didier MALAMAS souligne qu'il y a une nécessité aujourd'hui de s'assurer en terme de recrutements "qu'on ne met pas un 44T dans les mains de n'importe qui" et donc on ne peut pas recruter n'importe qui n'importe comment.
 
Le Comité de Groupe souligne le problème de la reconnaissance du métier de conducteur aujourd'hui et des dispositifs en place pour pérenniser l'attractivité du métier comme notamment le Congé de Fin d'Activité (CFA).
Didier MALAMAS indique qu'il s'agit d'un problème de financement par l'Etat de ce dispositif et non d'une volonté de l'entreprise.
 
Changement du parcours d'intégration des conducteurs
Ce nouveau parcours est en test dans quelques agences pilote. Il s'agit d'une semaine réalisée dans l'agence du conducteur avec des personnes de son entourage de travail direct. Le reste du PBC reste en place en ce qui concerne le suivi de la formation.
 
Mise en place d'un 13ème mois
Didier MALAMAS indique que le système est en place sur quasiment toutes les entités du Groupe que ce soit sous cette forme ou sous celle d'une prime équivalente. Il indique par ailleurs qu'il n'y a pas de volonté de systématiser cette pratique.
 
4         Analyse des motifs de départ
 
Didier MALAMAS indique que XPO organise des exit interviews pour les cadres et les agents de maîtrise de manière systématique mais pas encore pour les autres catégories.
 
Licenciements pour faute grave
NGA souligne que cela peut relever d'un choix du salarié qui, voulant quitter l'entreprise en bénéficiant des indemnités de chômage, utilise l'abandon de poste comme motif de départ.
Didier MALAMAS précise par ailleurs que la rupture conventionnelle est exclusivement à l'initiative du salarié au même titre que la démission.
 
5         Gestion des fins de contrats
 
Didier MALAMAS indique que ce ne sont pas les clients qui doivent gérer les fins de contrats (primes de fin de contrat…). L'initiative doit rester chez XPO que ce soit en matière d'indemnités ou de mesures de reclassement.
 
6         Prime d'ancienneté
 
Intégration de la prime d'ancienneté au salaire
Tandem indique que l'intégration de cette prime au salaire ou la majoration du taux horaire pour ancienneté sont plus avantageuses en termes de Net à payer après impôt pour le salarié.
 
 
7         Régularisation des heures supplémentaires
 
Didier MALAMAS indique que les régularisations du mois de décembre dernier ont été faites sur la base de la Jurisprudence en vigueur mais que celle-ci peut être sujette à interprétation. Cela justifie donc le fait que certaines primes collectives ont été prises en compte ou pas dans l'assiette de calcul.
Il indique par ailleurs qu'il n'y aura plus de débat sur ce sujet.
 
8         Participation
 
Aujourd'hui aucune société XPO ne dégage de participation et Didier MALAMAS indique qu'il n'y aura pas de signature d'accord dérogatoire sur ce point.
 
9         Prime MACRON
 
Comme l'indique la loi, ne pourront prétendre au versement éventuel de la prime MACRON que les sociétés ayant signé un accord d'intéressement.
 
10    Formation
 
Didier MALAMAS rappelle la mise en place de la plateforme de e-learning XPO University le 4 novembre dernier et indique que le Groupe n'est pas encore en mesure d'en mesurer les retombées.
 
11    Santé et Sécurité au Travail
 
Suite à la question du Comité de Groupe, Didier MALAMAS indique qu'il n'y a en aucun cas de consigne de contestation systématique des arrêts de travail.
Il indique par ailleurs qu'une dizaine de préventeurs sont aujourd'hui en place dans la division Transport.
Jacopo MAZZOLIN indique eu Comité de Groupe la mise en place d'un responsable EHS (Environnement, Hygiène et Sécurité) qui va plus loin que les simples SSCT.
 
Point sur la mise en place des CSE
Selon le Comité de Groupe seuls 40% des CE sont passés en CSE.
Pour la partie Logistique France, les organisations syndicales ne sont pas parvenues à un accord concernant les CSE et ce malgré 11 réunions de négociation. Cela aboutit aujourd'hui à une saisine de l'administration par les organisations syndicales.
 
Pour le reste, Didier MALAMAS indique que l'ensemble des autres entités ont signé un PAP et sont déjà dans le cadre de la légalité.
Selon la loi les mandats des DP non passés au CSE au 31/12 vont tomber.
 
Intervention de Caryn-Ann ALLEN sur le sujet du Devoir de Vigilance
 
Responsable QSE de l'entreprise en charge du RSE (Responsabilité Sociétale de l'Entreprise) dont le but est de remettre l'entreprise au cœur d'enjeux sociétaux communs.
Exemple : objectifs de développement durable.
 
Devoir de vigilance
Il est issu d'une loi du mois de mars 2017 qui impose aux entreprises de plus de 500 salariés dont le siège est en France ou celles de plus de 10000 salariés dont le siège est en France et à l'étranger de mettre en place un plan de vigilance
Cette démarche d'amélioration continue a bien été mise en place au sein du groupe XPO.
 
Au 1er octobre, l'association ITF (Fédération internationale des ouvriers du transport) a accusé de manière publique au moyen d'une lettre (émanant de la Famille Syndicale Mondiale XPO) le groupe XPO de ne pas être en conformité avec le Devoir de Vigilance.
Jacopo MAZZOLIN argumente sur le fait que les actions concernant ce plan de vigilance ont été enclenchées et qu'il s'agit de propos diffamatoires qui ont mis XPO en défaut par rapport à ses clients.
Il indique par ailleurs qu'une réponse va être faite par XPO à l'ITF en temps et en heure mais que le RH tenait à évoquer le sujet d'abord avec les instances représentatives du Groupe.
Intervention de Jean-Baptiste (directeur de l'agence XPO Evénementiel) sur le Tour de France,
39 années de partenariat entre XPO et le Tour de France avec une campagne de promotion du Groupe "XPO moves the Tour".
 
XPO sur le Tour en quelques chiffres :
65 conducteurs et 55 véhicules
400 tonnes de matériel
Plusieurs équipes mobiles au village de départ, village d'arrivée et sur des points en cours de course
 
Deux difficultés rencontrées en 2019 :
Une partie sur le service de restauration pendant la course
Une partie sur le versement des primes Tour de France (cette prime n'étant pas prévue dans les outils de paie des agences de certains conducteurs participant)
 
Des améliorations sont prévues pour 2020 :
Augmentation du nombre de conducteurs jockey
Un roadbook qui sera transmis à chaque conducteur
Détachement d'un moniteur
Amélioration des conditions
 
Quelles sont les retombées économiques du Tour de France pour XPO ?
Le Tour de France est un client comme un autre pour XPO sauf qu'il permet plus de visibilité.
XPO est considéré comme un réel partenaire du Tour de France.
 
L'idée pour l'année prochaine est de pouvoir proposer aux conducteurs de l'ensemble des agences de faire acte de candidature pour participer sur le Tour de France.
 
Une problématique soulevée par le Comité de Groupe est celle des véhicules qui sont prêtés dans le cadre du Tour de France et qui reviennent avec de la casse. Les réparations sont à la charge des agences et il n'y a aucun remboursement de la part de XPO Evénementiel.
Au détriment de la revalorisation des salaires dans la profession, XPO Logistics a délibérément fait le choix de former des réfugiés pour accéder au métier de Conducteur routier et ainsi entretenir le manque d'attrait pour attirer des jeunes dans ce secteur.
Peut-on avoir une présentation complète sur cette initiative, comme les salaires, la charte établie entre XPO Logistics et AMI, les avantages (défiscalisation financière), nombre de postulants, le nombre retenu, soit l'intégralité des tenants et aboutissants de cette démarche.
 
Pour Didier MALAMAS, il s'agit de faire face à une contrainte sociale en France.
La volonté de XPO aujourd'hui est de mettre en œuvre la valeur INCLUSION de l'entreprise.
 
Présentation du projet
Un pilote a été mis en place par XPO en partenariat avec l'AMI (Association Migrant Intégration) et en coopération avec les maraichers du pays nantais.
Il s'agit d’un programme de formation au métier pro de conducteur PL avec une formation renforcée en Français.
Aujourd'hui 8 migrants ont été retenus, tous avec une vraie volonté de réussir.
Didier MALAMAS précise qu'il n'y a pas d'avantage fiscal pour XPO.
A la fin du pilote la volonté de XPO est de pouvoir être reconnu comme capable de former environ 45 migrants dans le cadre d'un partenariat avec la région Pays de la Loire.
 
 
Point sur la réorganisation des BU en France, impacts sur la gestion des salariés.
 
Pour la Supply Chain, on passe d'une organisation régionale à une organisation par lignes de métiers :
Cela rassure les nouveaux clients de voir qu'il affaire à un spécialiste de son métier.
Cela n'a pas d'impact pour les salariés
Il y a plus de possibilité de conquérir de nouveaux clients par ce biais.
 
Pour le transport, on a un réorganisation par LOB :
Dedicated (opéré en parc propre)
Warehouse
Brokerage (en affrètement Spot)
Global Forwarding
Bulk
Pour les parties Global Forwarding et Bulk, il n'y aura pas vraiment de changement.
Pour la partie Dedicated on a un découpage géographique en 3 régions :
Une région Centre Ouest
Une région Sud
Le reste du territoire
 
 
Depuis de nombreux mois, plusieurs réorganisations ont eu lieu dans notre groupe. Nous notons que ce long processus favorise l'émergence de risques psychosociaux qui ne doit pas être pris à la légère. De plus, garantir la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés ainsi que d'être en accord avec le droit social en vigueur ne doit pas être pris à la légère non plus. Et enfin, prendre en compte la qualité de vie au travail de l'intégralité de ses collaborateurs également.
 
Mise en place d'un plan de prévention des risques par la Direction :
Mesure principale : formation des managers
Dispositif d'enquête contradictoire chaque fois qu'un salarié se déclare victime de "harcèlement" et qui prévoit que le N+ ou le RH peut déclencher une enquête.
Mise à jour régulière des DUER au sujet des RPS
Information et sensibilisation des salariés et des managers sur les RPS.

Compte rendu réalisé par Stéphanie.

 
 
 

Publié le 25 décembre 2019

2020 © cftc-xpologistics | Mentions légales